La shoah en Italie

L’Italie a fait partie des principaux belligérants de la 2nde guerre mondiale, a été l’une des principales alliés de l’Allemagne, mais a été aussi une des grandes perdantes de la guerre. Mais qu’a-t-elle fait de ses juifs ?

Quand on parle de la Shoah, on pense souvent immédiatement à Hitler, ou bien aux camps de concentration polonais, ou encore à la rafle du Veld’hiv. On pense à des personnages célèbres pour leur cruauté et méchanceté, comme Heinrich Himmler, ou encore Hanz Frank. Mais on omet souvent de parler de l’Italie, dirigée par le dictateur Benito Mussolini, surnommé « Il Duce » (le chef). Ce pays a été l’un des principaux et des plus célèbres alliés de l’Allemagne. Mais que sont devenus les juifs italiens ? Ont-ils été protégés ? Ont-ils été déportés et exterminés ?

 

Hitler et Mussolini

Hitler et Mussolini (© Assibiz)

 

L’année 1922 a été une année très troublée pour l’Italie. En effet, elle s’est trouvée secouée par une révolution fasciste, parti nationaliste, dirigé par Benito Mussolini. Peu à peu, ce dernier instaure une dictature autoritaire et nationaliste. Pour le comparer au régime nazi, mis en place en Allemagne en 1933, une des principales différences se trouve être l’antisémitisme. En Italie, on trouve une forte communauté juive, une des plus vieilles d’Europe, qui est très bien intégrée. La population, les généraux, le gouvernement ou encore les médias ne sont quasiment pas, pour la plupart, antisémites. Mussolini l’affirmera lors de ses nombreux discours. Malheureusement, cela ne dure pas. Le régime nazi Hitlérien, prenant de l’ampleur, se rapproche dangereusement du pays latin, et, par conséquent ils créent ensemble l’Axe Rome-Berlin. De plus, Mussolini est impressionné par son allié allemand, qu’il entend presque comme un modèle. Mais c’est de lui-même, sans aucune pression allemande, qu’il instaure des lois antisémites : conception de la race inférieure et supérieure (selon les scientifiques, les juifs n’appartiennent pas à la race italienne), recensement obligatoire des juifs, obligation pour les juifs étrangers de quitter le pays, définition du juif, nombreuses interdictions… Toutefois, certains juifs, pour certaines raisons, bénéficient d’exemptions. La grande majorité de la population s’est trouvée être défavorable à ces lois. On peut donc conclure qu’il s’agit là de persécutions. Cependant, et c’est là que se constate la différence avec l’Allemagne nazie, il n’a jamais été question d’extermination. On peut souligner la complicité de l’armée et des policiers, par exemple, dans les zones d’occupation italiennes, en France, en Yougoslavie ou encore en Croatie, où les juifs y résidant ne furent pas inquiétés. Leur calvaire débutera seulement lorsque les Allemands envahiront ces zones.

 

 .

Camp de Risiera di San Sabba

 Camp de Risiera di San Sabba (source : www.wikipedia.org ; © Pier Luigi Mora)

 

  L’année 1943 marque un tournant décisif sur le sort des juifs d’Italie. Victime de ses défaites et du débarquement allié au Sud, elle se voit occupée la moitié nord de son territoire par les Allemands, le sud étant déjà libéré. Mussolini, qui avait été déchu en juillet 1943, est remis à la tête de la République sociale Italienne, communément appelé République de Salo, en octobre 1943, qui correspond à la moitié nord du pays. Et c’est à ce moment-là que les Allemands, s’affirmant en tant que dominants, avec la complicité italienne, se déchaînent contre les juifs. On utilise quelques camps, comme celui de Risiera di San Sabba (qui est le seul camp italien à disposer d’un four crématoire). Cependant, les camps italiens ne sont pas des machines à tuer, ils servent principalement de transit. Quelques rafles sont organisées, comme par exemple à Rome en 1943. Ces arrestations à l’encontre des juifs durent jusqu’en 1945, date de la fin du régime. Mussolini ainsi que sa maîtresse auraient été fusillés le 28 avril 1945, mais les circonstances de leur mort restent cependant obscures. Il est actuellement enterré à Predappio, dans le caveau de famille.

 

 

 

© נמצא בויקישיתוף

Carte des communautés juives italiennes actuelles (source : www.wikipedia.org ; © נמצא בויקישיתוף)

 

  En conclusion, un quart des juifs vivant en Italie a péri. 7 860 juifs, dont 60% de nationalité italienne, ont ainsi été exterminés. On peut considérer ce chiffre relativement bas en le comparant à ceux des autres pays comme la Pologne, mais évidemment élevé du point de vue moral. Comment aurait-on pu imaginer qu’un jour, un pays, non antisémite à la base, ait pu être complice de la mort de 7860 personnes? On constate aussi qu’il n’y a jamais eu de condamnations des dignitaires fascistes, contrairement aux dignitaires allemands, au procès de Nuremberg. Mais n’oublions pas non plus les italiens non-juifs qui ont refusé la persécution de leurs voisins : ainsi, à la date du 1er janvier 2010, on dénombrait 484 italiens ayant reçu le glorieux titre de « Juste parmi les nations ». On trouve aujourd‘hui des récits de juifs italiens qui ont témoigné de leurs souffrances et de leurs conditions de vie dans les camps, dont un des plus célèbres est Primo Lévi. Cependant, il persiste une question : Mussolini, était-il réellement antisémite, et a-t-il attendu d’être sous domination allemande pour se déchaîner contre les juifs, savant pertinemment que sinon, le peuple italien ne le suivrait pas sur la voie de l’extermination, ou bien tout simplement a-t-il voulu agir comme Hitler, pour donner une nouvelle grandeur à son pays? Nul ne le sait vraiment…

Ecrit par Vincent Pérot.

  

                                    

Attention : Cet article est sous droit d'auteur. Toute reproduction partielle ou complète est interdite. Veuillez, au préalable, nous demander l'autorisation, par l'intermédiaire du lien contact, ou en nous envoyant un message a petitescroix-journal@laposte.net, mais nous ne garantissons en aucun cas une réponse favorable à votre demande. Merci.

Commentaires (1)

1. alex 15/07/2012

Bonjour,

y a t'il une liste des victimes juives d'Italie ??
Je recherche mon arrière grand mère .
Cordialement.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site